Image
Le bureau de Paul Reynaud dans le salon Afrique après restauration. Photo : Anne Volery.
© Palais de la Porte Dorée, 2020

Bureau de Paul Reynaud

Par Emile-Jacques Ruhlmann, décorateur français, né le 26 août 1879 à Paris et mort le 15 novembre 1933.

Description

Ce bureau rectangulaire en ébène de macassar poli est constitué d'un plateau gainé de galuchat et losanges, et incrusté de 27 mètres de filets d’ivoire. Son profil de métal argenté est ciselé au pourtour du tapis d'un galuchat double piètement en forme de lyre rehaussé de bronze argenté. Le modèle est appelé « Bloch » (réf 1506NR).

Historique

Pièce maîtresse du salon Afrique, le bureau « Bloch » est une grande table console en ébène de macassar poli, supportée par deux pieds en forme de lyre, aux formes sobres et élégantes.

Jacques-Émile Ruhlmann réalise deux exemplaires de ce bureau. Le premier en 1927 pour le cabinet de travail de Jean Bloch est en loupe de noyer d’Amérique et en galuchat (cuir de poisson cartilagineux). Le deuxième exemplaire, réalisé pour le Musée des colonies en 1931, est en macassar que Ruhlmann qualifiait de "ténébreux ébène zébré d’éclairs marrons" et recouvert d’un plateau en galuchat.

Jules Deroubaix, ébéniste chez Ruhlmann de 1926 à 1931, avait noté le détail des opérations d’exécution du bureau. Pour le gainage du plateau (2 x 90 cm), il faut compter 31 heures pour nettoyer et blanchir les 54 peaux de raies des mers du sud, 20 pour les découper, 152 pour les coller et insérer les 27 mètres de filets d’ivoire, soit 203 heures, auxquelles il faut ajouter le débit des bois en machine, 49 heures et la réalisation du meuble, 815 heures. Au total, il aura fallu à l’atelier de Ruhlmann 1067 heures de travail pour réaliser ce bureau.

Le galuchat vient du nom d’un gainier parisien, Jean-Claude Galluchat (1698?-1774), qui utilisa, à partir de 1740 environ, les peaux de raie ou de requins selon des techniques mises au point par les Japonais au Moyen Âge. Le galuchat fut de nouveau à l’honneur à partir des années 1910. Jacques-Émile Ruhlmann utilise la raie à gros grains pour habiller son mobilier.

Destiné à être présenté par Ruhlmann au titre d’"exposant" pour meubler le salon Afrique, sans garantie d’achat, pendant toute la durée de l’Exposition coloniale, le bureau a été acquis par le Musée permanent des colonies le 7 juin 1932.

Informations

Inventaire
2016-5.1
Type
Mobilier
Date
1931
Auteur
Jacques-Émile Ruhlmann
Matériaux

Ébène de Macassar, bronze argenté, galuchat, ivoire

Dimensions

H. 77 cm ; L. 198 cm ; P. 90 cm